17 avril 2007

Bravo, ce matin, à Werner Moron, un artiste qui vient de lancer le « Front de Libération de la Couleur ».


C’est que Werner Moron participe à un appel à projet lancé par la galerie 100 Titres à Bruxelles. L’idée c’est de réaliser des affiches électorales imaginaires dans le cadre de la campagne pour les élections du 10 juin. C’est donc l’appel à la créativité la plus complète… Des mots et des images en pagaille avec une bonne dose d’humour, d’insolence, mais aussi Fabrice, de conviction. C’est ainsi que mine de rien, Werner Moron, plasticien engagé, lance un énorme débat avec un des projets d’affiche… D’abord, elle est spéciale cette affiche parce qu’elle regroupe les grands leaders politiques côté francophone : Didier Reynders, Elio Di Rupo, Joelle Milquet et Jean-Michel Javaux… Bref, ils sont tous les quatre présents… Le truc, c’est qu’on voit tout de suite qu’il y a quelque chose qui cloche sur cette affiche… Les noms sont à la bonne place, les photos sont des photos classiques… Non, ce qui ne va pas ce sont les couleurs… En effet, l’affiche de Didier Reynders est en rouge, celle d’Elio Di Rupo est en bleu, celle de Joëlle Milquet est verte quand à Jean-Michel Javaux, il est du genre arc-en-ciel… Je vous assure que l’effet est assez saisissant et on voit à partir de ce moment-là, à quel point on est conditionné par les couleurs… Des couleurs qu’on utilise comme ça sans vraiment demander leur avis… Qui a décidé qu’un jour le bleu était libérale, l’orange humaniste etc. De quel droit l’être humain s’est-il approprié les couleurs pour les utiliser sans jamais demander leur avis… Fabrice, l’œuvre de Werner Moron est donc un appel à la révolution des couleurs… Et d’ores et déjà je suis convaincu, le 10 juin, je voterai pour le « FLC », le front de libération de la couleur….

A ceux qui me diront "Mais ça n’existe pas le « Front de Libération de la Couleur », c’est une invention". Je répondrai: "Mais vous êtes un bleu ou quoi, vous faites le chocolat ?". Moi, je suis encore vert et il y a des choses que je ne peux passer au bleu. Nous avons l’occasion d’arrêter de broyer du noir, de voir le monde en rose, de nous emparer des pinceaux et de repeindre le monde sans aucune contrainte. C’est « cyan » de vivre dans un monde où les couleurs nous sont imposées. Enervons-nous, devenons rouges de colère, envoyons des volées de bois vert à l’adresse de tout ceux qui essayent de nous brider. On va leur en faire voir de toutes les couleurs et je vous jure que si on tire, ce ne sera pas avec des balles à blanc. Cassons les conventions, vivons dans un monde ou le rose ne sera pas forcément bonbon, où le vert ne sera pas forcément menthe, où le gris ne sera forcément souris… Le front de Libération de la couleur est en marche. Non je ne suis pas marron, j’en ai marre de montrer patte blanche, d’être manipulé par des éminences grises ou des adeptes de la magie noire. Tout cela je l’envoie sur les roses. Nous devons sortir du rouge nous mettre au vert et annoncer la couleur… « Le Front de la Libération des Couleurs » est en marche et rien de l’arrêtera, même pas des peaux-rouges équipés d’armes blanches, même pas des casques bleus au regard noir, même pas une armée de russes blancs au sang bleu. Là je vous je jure, je suis chauffé à blanc, y en a qui ont intérêt à se tenir à carreaux…

2 Comments:

At 11:51 AM, Blogger rosette8888 said...

tout à fait d'accord

 
At 9:56 AM, Anonymous Anonyme said...

bravo bravo
merci de secouer de temps en temps nos idées non pas reçues mais imposées et de nous faire voir l'infinitude de la palette des couleurs ....de l'univers.Gageons que cela bouste la créativité et surtout l'efficacité de nos élus

 

Enregistrer un commentaire

<< Home